Aller sur le site du Diocèse de Bordeaux >

À venir

Fermer la recherche

L’édito n° 660 : FAITES DES DISCIPLES !

Publié le 4 juin 2024
Esprit Saint

La mission que le Christ nous donne est on ne peut plus claire : « Allez, de toutes les nations faites des disciples ! ». C’est à cette fin que les apôtres ont été appelés et c’est en vue de cette fin que le don de l’Esprit les a transformés. Et nous aussi nous sommes convoqués pour cette mission. L’élan de la Pentecôte nous a tous fait entrer dans le temps ordinaire de l’Église qui est celui de l’annonce de l’Évangile. Éprouvé et purifié par le carême, renouvelé par le mystère de Pâques, vivifié par le
don de l’Esprit Saint, nous sommes, nous aussi envoyés en mission. Et la moisson est
abondante pour les quelques ouvriers que nous sommes.
Comment procéder alors ? Eh bien là aussi la réponse est claire : baptisez et enseignez ! Il ne s’agit pas de trois commandements différents mais bien de deux moyens donnés en vue d’accomplir une unique mission : faire des disciples de toutes les nations. Mais le premier moyen que nous donne le Seigneur est bien le baptême. C’est pour porter le don du baptême que nous sommes envoyés au monde. Il fait de nous les disciples du Christ. C’est le seul don qui peut nous sauver !
Pour nos pays d’ancienne chrétienté, le paradigme est en train de changer. Il ne s’agit plus de transmettre la foi à des baptisés enfants au moyen du catéchisme et de l’initiation chrétienne, mais bien de conduire au baptême des colonnes de jeunes et de moins jeunes qui n’ont pas reçu ce don dans leurs familles. Notre situation ressemble bien plus à celle des premiers disciples que tout ce que nous avons connu dans notre pays depuis environ 1000 ans.
Cela peut nous conduire à deux « conversions ». La première est de croire davantage à la grâce que nous avons reçue. Le baptême n’est pas un évènement anodin même si nous l’avons reçu enfant. Ce jour-là, plongés dans l’eau, nous sommes vraiment, définitivement, irrémédiablement morts … Pour renaître et vivre d’une vie nouvelle. Nous sommes des Vivants, parce que nous avons reçu la vie qui n’a pas de fin et c’est cette vie que nous devons porter à notre monde hypnotisé par la mort. Ce que nous avons reçu au jour de notre baptême est irremplaçable.
La seconde conversion est d’avoir une sollicitude toujours plus grande pour ceux qui n’ont pas reçu le baptême en mettant tout en œuvre pour qu’ils puissent recevoir ce don. Et cela commence auprès des catéchumènes de notre paroisse. Particulièrement les plus jeunes d’entre eux qui viennent à nos eucharisties, souvent seuls. Nous avons le devoir d’être pour eux une communauté qui les accueille et les accompagne et cela ne peut pas reposer uniquement sur quelques-uns. Essayons de les reconnaître et de les rencontrer. Asseyons-nous avec eux, aidons-les à suivre la liturgie et à y participer pleinement en leur expliquant les gestes ou en leur transmettant les paroles. Qu’ils trouvent auprès de chacun de nous un frère et un ami.

FAITES DES DISCIPLES !

Clément Barré +

« * » indique les champs nécessaires

Hidden
Hidden